On vide la penderie !

L’habit ne fait pas le moine :

C’est en partant de ce dicton, que nous souhaitons nous questionner sur la nécessité du contenu de notre garde robe.

La société, basée fortement sur l’apparence, le look, nous pousse à acheter régulièrement de nouvelles tenues:

  • la mode change chaque année, et ce qui était « fashion » aujourd’hui deviendra vite ringard demain …

  • à la TV, dans les films, les magazines, les pubs, on nous montre des modèles toujours habillés « tendance », qui ont l’air (grâce à cela?) beaux et bien dans leur peau…

  • les soldes et promotions nous incitent à acheter, même si nous n’en avons pas besoin (qui n’a jamais acheté un vêtement juste « parce qu’à – 50% ça valait le coût! »…)

Résultat, nos placards sont plein à craquer et pourtant, nos besoins sont très limités puisqu’au final nous utilisons souvent les mêmes vêtements.

Il semblerait donc que nous soyons pris en plein délit de surconsommation 😉 Nos biens sont largement supérieurs à nos besoins. Un bon tri semble nécessaire.

En faisant du tri, nous pourrions gagner d’avantage d’espace dans nos placards, et ce ne serait pas du superflu. Nous y verrions bien plus clair et nos choix seraient limités et simplifiés.

« Le souci de sa propre image, voilà l’incorrigible immaturité de l’homme » Milan Kundera

Attention, loin de nous l’idée de porter un unique modèle de soutane en 3 exemplaires. Il nous semble que l’on peut trouver un juste équilibre entre le nécessaire et le superflu, tout en gardant des vetements jolis, qui nous mettent en valeur, sans pour autant en changer tous les 6 mois.

Notre expérience:

  • Avant - Après

    Avant – Après

    Comment choisir ce qu’on garde?

Dans l’ensemble, les vêtements non portés (ou très peu) l’année qui s’est écoulée ont peu de chance d’être plus portés la suivante…

L’idée peut être également de garder surtout des basiques qui vont avec tout, indémodables, notamment pour les pantalons, pulls , etc. (jean, veste noire, robe noire pour les sorties « chic »), à assortir avec quelques pièces plus originales et/ou colorées (tee-shirts ou chemises par exemple)…

Nous avons aussi fait un tri en privilégiant les fibres naturelles aux tissus synthétiques.

  • Que faire de nos vêtements en trop ?

Ne jetez rien ! Vos vêtements peuvent avoir une deuxième vie.

Concrètement, nous avons fait 4 types de cartons.

 – vêtements à donner

– vêtements à réparer

– vêtements à vendre

– vêtements à entreposer chez nos parents 😉

Il existe plusieurs organismes et sites web qui s’occupent de la collecte de vêtements, en voici un extrait:

Pour la revente :

  • les marchés aux puces

  • le web : leboncoin.fr, ebay, facebook, etc.

Nos parents n’habitant pas à coté, nous y déposerons d’anciens vêtements. Au delà du fait de désencombrer les placards, cela ferait moins de choses à transporter lors de nos déplacements. Ainsi, nous pourrions plus facilement envisager de prendre le train à la place de la voiture pour se déplacer. Mais le transport est un autre sujet, ne mélangeons pas tout.

Vêtements dont on se sépare

Vêtements dont on se sépare

On a retiré une bonne quantité de vêtements. On se sépare de tout cela.

A l’avenir

Au delà du fait de désencombrer nos placards, nous souhaitons désormais nous orienter vers une consomation raisonnée, responsable et différente.

Les « bonnes résolutions » que nous allons tenter de tenir sont donc les suivantes:

  • Eviter les achats impulsifs:

si on voit quelque chose qui nous plait, on le note (dans un carnet, le telephone…), et on attend au moins une semaine pour etre sûr d’en avoir vraiment besoin (c’est valable pour tout d’ailleurs). Oui, même pendant les soldes! Et tant pis si ce pantalon à -70% avait vraiment l’air sympa :-p

  • Se demander avant chaque achat avec quoi on va le porter. S’il faut racheter aussi un top, des chaussures et une veste pour aller avec ce pantalon justement, on oublie!

  • Acheter des vêtements d’occasion

En faisant les différentes brocantes du coin, nous avons constaté qu’il existait un réel marché de l’occasion. Des vêtements en parfait état pour des prix défiants toute concurrence. On oublie juste qu’il est possible de se vêtir ailleurs que dans les grandes surfaces.

  • Pour les vêtements que nous devrons acheter neufs (chaussettes, caleçons, culottes …), privilégier les produits de qualité, et si possible bio et commerce équitable. Un peu plus cher à l’achat, mais comme on achètera moins de vêtements dans l’ensemble, on s’y retrouvera.

  • refaire un tri à chaque changement de saison

Pourquoi ces choix?

En n’achetant plus dans de grandes enseignes qui se moquent éperdument des conditions de travail des employés du textile en Inde, nous ne cautionneront plus l’exploitation des hommes et des femmes. « Mais que deviendrons ces gens s’ils ne travaillent plus ? » nous demanderez-vous peut-être ?

Le respect des hommes nous semble primordial, et nous pensons que cela vaut le coup de tenter : si ces produits ne se vendent plus, les industriels seront obligés d’évoluer, et se tourneront peut-être vers des pratiques plus respectueuses …

Il ne faut pas oublier que nous sommes des « consom’acteurs », c’est pour nous que sont fabriqués ces produits. Seuls, nous ne pouvons pas grand chose, mais si tout le monde s’y met…

Et vous, dans quel état est votre penderie ? où achetez-vous vos vêtements ? Seriez-vous prêt à vous débarrasser de certains de vos vêtements ? Seriez vous prêts à prendre en compte les critères éthiques et écologiques dans vos futurs achats ?

Quelques informations complémentaires :

Travailleurs exploités dans les usines textiles :

D’inacceptables incendies ont eu lieu ces derniers temps dans les industries textiles du Bangladesh. Dans le rapport très intéressant de Achact – Fatal Fashion (PDF) , « Les deux cas présentés dans ce rapport (Ali Enterprise et Tazreen Fashions) ne sont pas de simples accidents. Ils témoignent des conditions de travail structurellement dangereuses dans le secteur de l’habillement, tant au Pakistan qu’au Bangladesh. »

http://www.marianne.net/Ouvriere-textile-en-Inde-le-pire-job-du-monde_a198471.html

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/portfolio/2010/08/02/bangladesh-greve-dans-le-textile-pour-le-salaire-minimum_1394952_3216.html grève des employés du textile au bangladesh pour une revalorisation du salaire minimum.

L’utilisation massive de produits toxiques dans nos vêtements :

http://www.greenpeace.org/france/PageFiles/300718/Les%20dessous%20toxiques%20de%20la%20mode_2012.pdf

http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/08/23/des-produits-toxiques-dans-les-vetements-de-14-grandes-marques_1562319_3244.html

http://www.youtube.com/watch?v=BhAKD03jHSg – Emission Envoyé Spécial – France 2 – Textile mode toxique

Publicités

11 réflexions sur “On vide la penderie !

  1. eh bien pour ma part je n’ai plus de sous lol donc mon budget perso pour les fringues a énormément changé !! et pour la puce on me prete des vêtements et j’en achete aux vides greniers ! le top !!!!! comme pour les jouets , on donne une deuxieme vie aux objets 🙂

  2. On l’a fait il y a quelques mois, et notamment grâce à ma grossesse et à mon changement de « taille », j’ai pu vider pas mal de choses que je gardais « au cas où » je retrouverais mon poids d’il y a quelques années Et comme vous, on a enlevé tout ce qu’on avait pas mis une seule fois dans l’année, on a conservé les basiques et incontournables de notre garde-robe. Le reste a été donné à une association locale (aide aux personnes démunies de notre ville pour les aider à retrouver leur place dans la société), à des amis et famille. J’en ai vendu en dépôt vente. Quelques vêtements ont fini chez H&M contre un bon de réduction qui m’a permis d’acheter des vêtements à mon bébé. D’autres vêtements qu’on voulait quand même conserver ont fini dans un carton bien protégé. Et puis pour bébé, qui change de taille rapidement, on fait au maximum avec les vide-grenier et prêts de vêtements dans la famille.

      • Ici pas de budget réservé au shopping donc j’achète presque jamais de vêtements. Je tourne avec 4 jeans (dont 2 trop grands…) et quelques t-shirt/pulls. J’ai la même veste (à recoudre d’ailleurs…) depuis 5 ans au moins, une seule paire de chaussures…
        Pas vraiment fashion mais je me moque de ce que pensent les gens de mon ‘image’ vestimentaire. Pour le boulot juste j’essaie de mettre une chemise et polo + jean.

        Pour mon fils on a les vêtements d’une cousine qui a un petit qui a 1 an de plus que le notre donc on achete presque rien.

        Pas de vide dressing en perspective mais ton article m’a donné une idée, je devrais regarder ce que je ne mets jamais et que j’ai conservé religieusement (comme ma robe de mariée d’ailleurs…) pour utiliser le tissus pour ma couture!

        (pour les bon d’achat chez H&M c’est une opération qu’ils font de temps en temps 😉 )

  3. Mon métier est de vendre des vêtements. Je ne suis pas une grande enseigne et j’essaie de de trouver des marques qui ont le sens du respect que je transmet moi-même bon an mal an.
    L’habit ne fait pas le moine, certes, mais l’habit conforte et restaure parfois une image de soi déficiente, il sert aussi, c’est un outil de communication, d’expression, c’est plus qu’un phénomène de mode. Alors pour certain, vider son placards, c’est difficile, il a l’impression de s’amputer de quelque chose, pour d’autres au contraire la mode est un véritable consommable …
    Le vêtement et la manière dont on se l’approprie est important, parfois même il permet de reprendre confiance avec son corps et sa vie.
    Ne rien jeter est une bonne solution. C’est chouette de savoir que les choses qu’on a aimé ont une autre vie, mais j’ai connu certaines clientes pour qui l’idée que ce qu’elles ont portés puissent resservie insupportable ! Pourtant je vous suis.
    Autant de manière d’appréhender ses vêtements que d’individus !
    🙂

    • Merci pour cette contribution très intéressante.
      Elle a le mérite de montrer les différents rapports qu’entretiennent les gens avec leur garde robe.
      « L’habit ne fait pas le moine, certes, mais l’habit conforte et restaure parfois une image de soi déficiente, il sert aussi, c’est un outil de communication, d’expression, c’est plus qu’un phénomène de mode. » : assurément et il était bon de le préciser. Merci

  4. Ce que je fais déjà pour moi c’est de ne pas acheter de vêtements qui n’aillent pas avec ce que j’ai déjà (bon le hic c’est qu’on change jamais de style mais tant pis…), de privilégier la qualité (c’est à dire pas forcément la marque…) et les bons basiques… Ce que je vais faire en plus maintenant c’est d’éviter les achats impulsifs (si un vêtement n’est pas repéré à l’avance ou ne correspond pas à ce pourquoi je suis venue, niet! combien de fois ai je acheté un pull alors qu’au départ je cherchais une jupe???) ainsi que les « oui mais si je perds 2 kilos il m’ira super bien!! »
    Pour ma belette, j’achète bcp en brocante. Je vois pas l’intérêt de payer une fortune pour un vêtement qu’elle mettra quelques mois alors que pour 1€ je peux avoir le même à peine porté! Par contre, je n’aurais surement pas la patience de vendre donc je donnerai ensuite. et j’avoue être peu tentée par l’achat de trucs d’occas pour moi. Sûrement à tord!
    Pour ce qui est du tri, j’avoue avoir un mal fou à en faire un efficace… Entre les grossesses/allaitement/changement de corpulence/praticité du vêtement… difficile de s’y retrouver… J’ai du « trop grand » qui ira très bien en fin de grossesse, du « trop petit » qui ira peut être en fin d’allaitement, de « l’intermédiaire moche » qui ira très bien après accouchement, du « qui m’allait y’a pas si longtemps » que j’espère pouvoir remettre… Bref, j’ai plus de vêtements dans mon grand carton que dans mon armoire… Mais je me soigne!!

    • c’est vrai que les changements de taille dus aux grossesses/allaitement ça n’aide pas! j’avoue avoir gardé quelques tenues que je ne mettrai pas cet hiver car impossible d’allaiter avec (comme une robe pull col roulé que j’adore!), de toute façon je compte essayer de refaire un tri chaque année.
      pour les achats d’occasion pour nous, on a pas encore tenté, on vous tiendra au courant!

  5. cook j’ai aussi mis de cotés quelques vetements pour la couture 🙂 (genre le pantalon bariolé immettable mais acheté car en soldes a – 70%….). certains vont surement servir prochainement pour un tapis d’eveil pour notre petit lutin!
    pour ma robe de mariée, la mienne a reservi pour un couple qui avait un joli projet de tour du monde avec plein de mariages (http://2people1life.com/blog/the-weddings-so-far/49-france-wedding/ ). du coup ça m’a donné envie de la mettre en location, je vais me renseigner.

  6. C’est une excellente idée de vider la penderie, pour ma part je n’achète pas « pcq c’est en solde », j’attends les soldes pour acheter ce dont j’ai besoin … je garde mes vêtements longtemps, et j’ai toujours préféré investir dans la qualité … La mode, je m’en moque éperdument, je portes les couleurs qui me plaisent, les coupes qui me mettent en valeur …

Participez, donnez-nous votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s