Noël ou la fête de la surconsommation

Noël approche, avec son cortège de magie, décorations, cadeaux, etc.

Nous avons toujours aimé cette période et avons hâte de partager tout cela avec notre petit lutin et la famille, mais depuis quelques années nous ressentons quand même un certain malaise à cette période de l’année.

Pourquoi cette gêne ? Il faut quand même reconnaître que Noël c’est LA fête de la surconsommation :

  • Course effrénée pour les cadeaux, avec une surenchère d’année en année, surtout pour les enfants mais aussi pour les adultes .

  • Surconsommation de nourriture (en moyenne le gaspillage de nourriture passe de 12% au cours de l’année à 20% au moment de noël ! http://documentation.bruxellesenvironnement.be/documents/IFicheAlim_decembre2010_Part_FR.PDF )

  • La décoration, en plus d’être omniprésente, devient sujette à la mode, il faut des thèmes, des couleurs différentes pour égayer le sapin, à changer chaque année bien sûr, donc à racheter… Sans parler de l’explosion des accessoires lumineux que l’on retrouve dans les rues de nos communes et aux balcons de nos voisins. Ce qui est sympa, c’est que l’on nous dit que ce ne sont que des LED et que ça ne consomme rien. Mais rien + rien x rien = beaucoup d’énergie consommée 😉

D’ailleurs, les grands magasins parisiens réalisent 25% de leur chiffre d’affaire annuel entre le 10 novembre et le 25 décembre… http://www.universconso.com/Le-noel-de-la-distribution_527.html .

L’institut de l’environnement de Stockholm a calculé le bilan carbone de noël et arrive à 650kg de CO2 par personne (soit environ 4000 km en voiture), 26 kg pour la nourriture, 96 kg pour les trajets en voiture, 218 kg pour les lumières décoratives et 310 kg pour les cadeaux : http://www.york.ac.uk/news-and-events/news/2007/carbon-christmas/

Avec tout ça, on a parfois l’impression d’oublier l’essentiel : pour nous l’important c’est de passer du temps avec ceux qu’on aime, et moins de temps dans les grandes surfaces qu’on n’aime pas.

De plus, on a pas vraiment besoin de tout ça pour conserver la magie de noël, au contraire ! Quand nous repensons aux noëls de notre enfance, nous nous revoyons à décorer le sapin et la maison avec nos parents, nous sentons l’odeur de la forêt qui envahit la maison, nous repensons à la nuit blanche en attendant notre cadeau (oui, un, voire 2 cadeaux, cela suffisait amplement à notre bonheur!), et à ces moments en famille, à jouer avec nos cousins…

Alors on fait quoi ? On arrête de fêter Noël et on se contente d’un retour à la bougie ? 😉

Bien sur que non, on apprécie ces moments là et on essaye juste de mettre l’accent sur ce qui nous semble essentiel :

  • Le plus important : être entourés de ceux qu’on aime ! On habite loin de nos familles, alors noël c’est vraiment le moment où l’on apprécie de se retrouver tous ensemble, même si c’est parfois un peu fatiguant pour nous de faire le tour de la famille.

  • Pour l’ambiance, on est persuadé qu’on peut créer ce coté féerique sans en faire des tonnes. Un sapin bien sûr, et un vrai qui sent bon la forêt ! Ce n’est pas écolo ? Pas si sur → http://www.protegez-vous.ca/maison-et-environnement/mon-beau-sapin.html et http://www.paris.fr/accueil/paris-au-vert/comment-bien-choisir-son-sapin-de-noel/rub_9653_actu_137885_port_23769. Utiliser les mêmes décorations que l’on ressort chaque année est aussi un moment agréable qui nous rappelle de bons souvenirs.

  • Un bon repas, avec des produits de qualité, bio et locaux dans l’idéal, mais pas besoin de 10 entrées, 3 plats et 5 desserts, ni de caviar, truffes et champagne.

Toutes ces petites choses nous semblent suffisantes pour illuminer les yeux des enfants et des plus grands !

Pour les cadeaux, dans l’idéal on s’en passerait bien. On a tout ce qu’il nous faut, et même plus, mais c’est un message difficile à faire passer.

Pour les adultes, on pourrait juste marquer le coup avec un petit cadeau, si possible non matériel, sinon fait maison ou artisanal et/ou qui se mange, se boit … Par exemple depuis quelques années les parents d’Émilie nous offrent un week-end en famille, l’idée est intéressante : du temps ensemble plutôt que des biens matériels 🙂

Pour notre lutin, nous ne souhaitons évidement pas le priver du plaisir d’ouvrir ses cadeaux le matin de Noël, mais nous sommes effrayés devant les montagnes de jouets que reçoivent les enfants de nos jours !

Un cadeau par famille (proche) nous semblerait amplement suffisant, et si possible des choses éthiques, écolos (on évite le « made in china » en plastique, surtout qu’il a tendance à tout porter à la bouche…), et même d’occasion ! Un petit guide bien réalisé pour nous aider à choisir des jouets : http://www.wecf.eu/download/2009/November/W.163Franceimpresion.pdf

Vous l’aurez compris, notre souhait pour noël est de revenir à l’essentiel et d’éviter de tomber dans le piège de la surconsommation, tout en évitant de passer pour des rabat-joie …

Et vous, quel est votre noël idéal ? Arrivez-vous à faire passer le message à vos proches, notamment pour les enfants ?

Pour aller plus loin :

Des idées de cadeaux écolos ou fait maison :
http://raffa.grandmenage.info/post/2005/11/24/Les_cadeaux_de_No%C3%ABl

Cadeaux gourmands :
http://unebichedanslemetro.blogspot.co.uk/2013/12/la-gourmandise-est-un-joli-defaut.html

Un certificat d’exemption de cadeau :
http://www.mescoursespourlaplanete.com/medias/pdf/Bon_Cadeau2013.pdf

Plus de détails sur la toxicité de certains jouets :
– Un cas parmi d’autres : http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2007/08/14/mattel-rappelle-plus-de-18-millions-de-jouets-fabriques-en-chine_944558_3216.html
– Tests effectués par 60 millions de consommateurs : http://www.60millions-mag.com/content/download/198158/1678281/version/%E2%80%8E

Publicités

9 réflexions sur “Noël ou la fête de la surconsommation

  1. Pingback: Noël ou la fête de la surconsommatio...

  2. « 14 millions de français dans les magasins ce samedi »…tout est dit !

    (whttp://www.liberation.fr/economie/2013/12/18/noel-14-millions-de-francais-attendus-dans-les-magasins-samedi_967439)

  3. Pour des cadeaux alternatifs, je préfère offrir des cadeaux qui se consomment. Mais pas dans le sens de plus de consommation. Par exemple, du thé ou café de qualité, du miel, …
    Des produits qui vont être mangés, utilisés mais que les personnes n’auraient pas acheté à ce prix. En privilégiant notamment le bio, l’équitable.
    Aussi des biscuits artisanaux que l’on ne s’offrirait pas à soi mais qu’on reçoit avec plaisir.
    Sinon, des magazines de qualité ou des abonnements à des journaux comme Silence, Respire, l’âge de faire, …
    En gros, j’évite d’offrir quelque chose qui viendra encombrer la personne qui le reçoit.
    Evidemment, ce n’est pas toujours évident de trouver le cadeau qui fera plaisir et sera utile mais cela vaut la peine d’y réfléchir. J’évite aussi les cadeaux technologies ou à pile. Les livres d’occasion, c’est aussi souvent une bonne idée (pour quelqu’un qui aime lire bien sûr).
    Si je n’ai vraiment aucune idée, plutôt que d’offrir un gadget ou un cadeau « pour combler », je préfère un cadeau Oxfam s’emballe. Tu offres une chèvre par exemple. La personne reçoit une carte sur laquelle le concept est expliqué. Un paysan du sud va recevoir un soutien pour l’agriculture.
    Mais cela reste compliqué d’aller à contre-courant de la surenchère.

    • Oui c’est l’occasion d’offrir de bons produits artisanaux de qualité 🙂
      pour les abonnements, on a justement reçu des abonnements a nos magazines favoris l’an dernier, on a adoré, c’est chouette de recevoir tous les mois quelque chose, noël dure toute l’année comme ça 🙂
      Je ne connaissait pas les cadeaux oxfam, c’est intéressant comme concept!

      et effectivement, ça n’est pas toujours évident de faire comprendre notre démarche à nos proches, personnellement j’ai eu peur pendant plusieurs années de passer pour une radine à faire des cadeaux maison (alors que ça me prenait un temps fou, et ça revenait cher quand même car je prenait des matières premières de qualité, bio…),du coup j’en faisait des tonnes…cette année je me suis raisonnée!

  4. Pingback: Noël, la fête de la surconsommation | Résistance Inventerre

  5. Pingback: Noël ou la fête de la surconsommatio...

  6. Ca fait longtemps qu’on ne fête plus Noël, pour des raisons idéologiques, mais ça ne nous empêche nullement de passer du bon temps en famille ou entre amis et de nous faire des cadeaux quand l’occasion se présente ! L’échange, se rassembler, ça n’a pas besoin d’occasions particulières !

  7. Bonjour,

    Je dois avouer que l’an dernier, j’ai eu un sacré dégoût de tous ces cadeaux inutiles qu’on s’offre juste parce que c’est Noël. Les années précédentes, j’avais l’occasion de passer Noël avec ma belle-famille en Pologne où la simplicité y était plus présente et où j’ai retrouvé la vraie joie de passer Noël en famille.

Participez, donnez-nous votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s