La coupe menstruelle, une révolution pour les femmes !

 Aujourd’hui, une femme parle aux femmes ! (Messieurs, on vous aura prévenus 😉 )

 Savez-vous qu’en moyenne une femme utilise entre 10 000 et 15 000 protections périodiques au cours de sa vie ? Ce qui représente du coup pas mal de déchets et de pollution…

Or, j’ai découvert il y a maintenant 7 ans un petit objet qui a, n’ayons pas peur des mots, changé ma vie ! J’ai testé d’abord par soucis écologique, mais si je l’ai adopté c’est aussi pour ses nombreux autres avantages…

 

Il s’agit de la coupe menstruelle, une protection périodique réutilisable, véritable alternative durable aux protections jetables.

Présentation

Présentation

 Comment ça marche ?

C’est d’une coupelle en silicone que l’on l’insère dans le vagin, afin qu’elle recueille le sang menstruel. Il suffit ensuite de l’enlever régulièrement (en général 2 à 3 fois par jour), de la vider dans les toilettes ou le lavabo, la rincer, et de la remettre. On la stérilise également au début et à la fin de chaque cycle (10min dans l’eau bouillante).

 Quels avantages ?

Vous trouvez ça bizarre ? C’est vrai que ça peut surprendre… mais passé les premiers étonnements, on se rend vite compte que la coupe menstruelle possède de nombreux avantages :

  • Ecologique : Elle se garde 10 ans ! Imaginez combien de tampons ou de serviettes vous utiliserez pendant cette période… De plus, la culture du coton est extrêmement polluante, et la fabrication des tampons et serviettes l’est aussi (l’une des plus polluantes du monde selon Greenpeace !).

  • Meilleur pour votre santé : Elle ne contient aucun produit chimique toxique, contrairement aux protections jetables, dans lesquelles on retrouve entre autres des résidus de dioxine, de l’aluminium, des alcools, des hydrocarbures (!)… Sans parler des irritations causées par les jetables. Et plus particulièrement, la coupe a un énorme avantage par rapport aux tampons : elle n’est pas absorbante, et n’entraîne donc pas de déséquilibre de la flore vaginale, de sécheresse, qui peuvent conduire à des infections…

  • Avantages de la coupe menstruelle

    Avantages de la coupe menstruelle

    Economique : Elle coûte entre 15 et 30€, pour 5 à 10 ans. Combien de mois tenez-vous avec cette somme pour des protections jetables ? 6 mois, 1 an maximum ?

  • Confortable : Eh oui, malgré les apparences, c’est super confortable : on ne la sent pas du tout ! J’en oublie même que j’ai mes règles… Et c’est génial pour faire du sport.

  • Pratique : On peut la garder plus longtemps qu’une serviette ou un tampon : je ne la vide que matin et soir, tranquillement à la maison, et rien que ça, ça change la vie ! Et fini les problèmes de « gestion des stocks » 😉

 Ce petit objet a véritablement changé ma façon de vivre mes règles, et pour rien au monde je ne reviendrais aux protections jetables !

 On peut bien voir quelques (petits) inconvénients à cette coupe, qui pour moi n’en sont pas, ou plus :

Il faut prendre le coup de main, pour la mettre et surtout l’enlever (ça prend 1 à 3 cycles en général). Mon petit conseil : les premières fois, je ne la portais qu’à la maison pour m’y habituer (et avec un petit protège-slip par peur des fuites, que je n’ai jamais eu!), et je me mettais à chaque fois dans la douche pour la vider (j’avais peur de la renverser!), le temps de prendre confiance en moi.

Il y a également le problème du rinçage : c’est sûr que dans les toilettes publiques, c’est pas évident, mais il y a plusieurs astuces pour régler le problème : par exemple, chercher des toilettes pour handicapés, il y a généralement un lavabo à l’intérieur. On peut également prendre une petite bouteille d’eau dans les toilettes, pour la rincer. Mais comme je le disais plus haut, on peut la plupart du temps se débrouiller pour la vider uniquement chez soi. En 6 ans je l’ai testée un peu partout, en camping, en rando, à la piscine, je n’ai jamais eu le moindre soucis.

Certains se posent sûrement la question de l’hygiène, et bien je vous rassure, il n’y a aucun problème, du moment que l’on se lave les mains, qu’on la rince, et qu’on la stérilise entre chaque cycle. Et non, ça n’est pas sale, il s’agit juste de sang, de votre sang… D’ailleurs, si cela peut vous rassurer, ma gynéco et ma sage femme l’utilisent aussi !

Et vous, connaissiez-vous la « cup » ?  L’utilisez-vous, ou allez-vous vous laisser tenter ?

Pour aller plus loin:

L’article qui m’avait décidé à l’époque, on y parle aussi d’autres alternatives :

http://raffa.grandmenage.info/post/2006/04/02/Rien_que_pour_les_filles___les_r%C3%A8gles_et_l_%C3%A9cologie

Un site très complet sur le sujet, qui présente notamment les différents modèles, vous aide à choisir celui qui vous conviendrait le mieux, avec aussi un forum !

http://www.easycup.fr/

 Une vidéo qui résume bien le tout, et pleine d’humour :

« Envoyé spécial » : poissons d’élevage, un business en eaux troubles

LicencePaternitéPas d'utilisation commercialePas de modification Certains droits réservés par PetitPlat - Stephanie Kilgast

Licence CC – Flickr – PetitPlat – Stephanie Kilgast

« Usage massif d’antibiotiques et de pesticides, utilisation de farines animales, pollutions au mercure et aux PCB (Polychlorobiphényles), défauts de traçabilité : que sait-on réellement du poisson qui atterrit dans nos assiettes ? La consommation de poissons d’élevage présente-t-elle un risque pour la santé ? »

Extrait: http://www.francetvinfo.fr/sante/video-envoye-special-poissons-d-elevage-un-business-en-eaux-troubles_452510.html

Emission complète disponible jusqu’au prochain reportage.
http://pluzz.francetv.fr/videos/envoye_special.html

Le lobby du saumon norvégien contre-attaque:

http://www.rue89.com/2013/11/11/lobby-saumon-norvegien-sactive-apres-lenquete-denvoye-special-247412

Vivre la simplicité selon Pierre Rabhi

« On peut gagner de l’argent, on peut avoir des yachts, des avions privés, on peut frimer, on peut éclater. Y a qu’une chose qu’on ne peut pas acheter : c’est la joie de vivre. La joie de vivre n’est pas à la portée de l’argent.  »

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Rabhi

On vide la penderie !

L’habit ne fait pas le moine :

C’est en partant de ce dicton, que nous souhaitons nous questionner sur la nécessité du contenu de notre garde robe.

La société, basée fortement sur l’apparence, le look, nous pousse à acheter régulièrement de nouvelles tenues:

  • la mode change chaque année, et ce qui était « fashion » aujourd’hui deviendra vite ringard demain …

  • à la TV, dans les films, les magazines, les pubs, on nous montre des modèles toujours habillés « tendance », qui ont l’air (grâce à cela?) beaux et bien dans leur peau…

  • les soldes et promotions nous incitent à acheter, même si nous n’en avons pas besoin (qui n’a jamais acheté un vêtement juste « parce qu’à – 50% ça valait le coût! »…)

Résultat, nos placards sont plein à craquer et pourtant, nos besoins sont très limités puisqu’au final nous utilisons souvent les mêmes vêtements.

Il semblerait donc que nous soyons pris en plein délit de surconsommation 😉 Nos biens sont largement supérieurs à nos besoins. Un bon tri semble nécessaire.

En faisant du tri, nous pourrions gagner d’avantage d’espace dans nos placards, et ce ne serait pas du superflu. Nous y verrions bien plus clair et nos choix seraient limités et simplifiés.

« Le souci de sa propre image, voilà l’incorrigible immaturité de l’homme » Milan Kundera

Attention, loin de nous l’idée de porter un unique modèle de soutane en 3 exemplaires. Il nous semble que l’on peut trouver un juste équilibre entre le nécessaire et le superflu, tout en gardant des vetements jolis, qui nous mettent en valeur, sans pour autant en changer tous les 6 mois.

Notre expérience:

  • Avant - Après

    Avant – Après

    Comment choisir ce qu’on garde?

Dans l’ensemble, les vêtements non portés (ou très peu) l’année qui s’est écoulée ont peu de chance d’être plus portés la suivante…

L’idée peut être également de garder surtout des basiques qui vont avec tout, indémodables, notamment pour les pantalons, pulls , etc. (jean, veste noire, robe noire pour les sorties « chic »), à assortir avec quelques pièces plus originales et/ou colorées (tee-shirts ou chemises par exemple)…

Nous avons aussi fait un tri en privilégiant les fibres naturelles aux tissus synthétiques.

  • Que faire de nos vêtements en trop ?

Ne jetez rien ! Vos vêtements peuvent avoir une deuxième vie.

Concrètement, nous avons fait 4 types de cartons.

 – vêtements à donner

– vêtements à réparer

– vêtements à vendre

– vêtements à entreposer chez nos parents 😉

Il existe plusieurs organismes et sites web qui s’occupent de la collecte de vêtements, en voici un extrait:

Pour la revente :

  • les marchés aux puces

  • le web : leboncoin.fr, ebay, facebook, etc.

Nos parents n’habitant pas à coté, nous y déposerons d’anciens vêtements. Au delà du fait de désencombrer les placards, cela ferait moins de choses à transporter lors de nos déplacements. Ainsi, nous pourrions plus facilement envisager de prendre le train à la place de la voiture pour se déplacer. Mais le transport est un autre sujet, ne mélangeons pas tout.

Vêtements dont on se sépare

Vêtements dont on se sépare

On a retiré une bonne quantité de vêtements. On se sépare de tout cela.

A l’avenir

Au delà du fait de désencombrer nos placards, nous souhaitons désormais nous orienter vers une consomation raisonnée, responsable et différente.

Les « bonnes résolutions » que nous allons tenter de tenir sont donc les suivantes:

  • Eviter les achats impulsifs:

si on voit quelque chose qui nous plait, on le note (dans un carnet, le telephone…), et on attend au moins une semaine pour etre sûr d’en avoir vraiment besoin (c’est valable pour tout d’ailleurs). Oui, même pendant les soldes! Et tant pis si ce pantalon à -70% avait vraiment l’air sympa :-p

  • Se demander avant chaque achat avec quoi on va le porter. S’il faut racheter aussi un top, des chaussures et une veste pour aller avec ce pantalon justement, on oublie!

  • Acheter des vêtements d’occasion

En faisant les différentes brocantes du coin, nous avons constaté qu’il existait un réel marché de l’occasion. Des vêtements en parfait état pour des prix défiants toute concurrence. On oublie juste qu’il est possible de se vêtir ailleurs que dans les grandes surfaces.

  • Pour les vêtements que nous devrons acheter neufs (chaussettes, caleçons, culottes …), privilégier les produits de qualité, et si possible bio et commerce équitable. Un peu plus cher à l’achat, mais comme on achètera moins de vêtements dans l’ensemble, on s’y retrouvera.

  • refaire un tri à chaque changement de saison

Pourquoi ces choix?

En n’achetant plus dans de grandes enseignes qui se moquent éperdument des conditions de travail des employés du textile en Inde, nous ne cautionneront plus l’exploitation des hommes et des femmes. « Mais que deviendrons ces gens s’ils ne travaillent plus ? » nous demanderez-vous peut-être ?

Le respect des hommes nous semble primordial, et nous pensons que cela vaut le coup de tenter : si ces produits ne se vendent plus, les industriels seront obligés d’évoluer, et se tourneront peut-être vers des pratiques plus respectueuses …

Il ne faut pas oublier que nous sommes des « consom’acteurs », c’est pour nous que sont fabriqués ces produits. Seuls, nous ne pouvons pas grand chose, mais si tout le monde s’y met…

Et vous, dans quel état est votre penderie ? où achetez-vous vos vêtements ? Seriez-vous prêt à vous débarrasser de certains de vos vêtements ? Seriez vous prêts à prendre en compte les critères éthiques et écologiques dans vos futurs achats ?

Quelques informations complémentaires :

Travailleurs exploités dans les usines textiles :

D’inacceptables incendies ont eu lieu ces derniers temps dans les industries textiles du Bangladesh. Dans le rapport très intéressant de Achact – Fatal Fashion (PDF) , « Les deux cas présentés dans ce rapport (Ali Enterprise et Tazreen Fashions) ne sont pas de simples accidents. Ils témoignent des conditions de travail structurellement dangereuses dans le secteur de l’habillement, tant au Pakistan qu’au Bangladesh. »

http://www.marianne.net/Ouvriere-textile-en-Inde-le-pire-job-du-monde_a198471.html

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/portfolio/2010/08/02/bangladesh-greve-dans-le-textile-pour-le-salaire-minimum_1394952_3216.html grève des employés du textile au bangladesh pour une revalorisation du salaire minimum.

L’utilisation massive de produits toxiques dans nos vêtements :

http://www.greenpeace.org/france/PageFiles/300718/Les%20dessous%20toxiques%20de%20la%20mode_2012.pdf

http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/08/23/des-produits-toxiques-dans-les-vetements-de-14-grandes-marques_1562319_3244.html

http://www.youtube.com/watch?v=BhAKD03jHSg – Emission Envoyé Spécial – France 2 – Textile mode toxique

PUPAJIM – Television Addict

♪♫♬ Pupajim – Television Addict ♬♫♪

Just a story,
About the disease of the century

You are addict
Televison Addict
You are addict
Televison Addict

The First thing you do when you arrive at home
is to turn on the television
You channel up
To the six
To the four
To the two
To the five
To the one
You don’t create
You don’t appreciate
It’s a hudge fallacy
You think you learn
Lots of thing
But you learn only bullshit

Addict
Televison Addict
You are addict
Televison Addict

Where is your creation
Mister Television
Where is your creation
Mister Television

The First thing you do when you arrive at home
is to turn on the television
You channel up
To the six
To the four
To the two
To the five
To the one
You don’t create
You don’t appreciate
It’s a hudge fallacy
You think you learn
Lots of thing
But you learn only bullshit

You are Addict
Televison Addict
Yes addict
Televison Addict

Just a story,
About the disease of the century

You are addict
Televison Addict
You are addict
Televison Addict

The First thing you do when you arrive at home
is to turn on the television
You channel up
To the six
To the four
To the two
To the five
To the one
You don’t create
You don’t appreciate
It’s a hudge fallacy
You think you learn
Lots of thing
But you learn only bullshit

Addict
Televison Addict
You are addict
Televison Addict

Where is your creation
Mister Television
Where is your creation
Mister Television

The First thing you do when you arrive at home
is to turn on the television
You channel up
To the six
To the four
To the two
To the five
To the one
You don’t create
You don’t appreciate
It’s a hudge fallacy
You think you learn
Lots of thing
But you learn only bullshit

You are Addict
Televison Addict
Yes addict
Televison Addict

La télévision, indispensable à la vie moderne ?

Ça y est, c’est décidé, nous nous séparons de notre télévision. Nous sautons le pas.

Mais pourquoi donc se passer d’une TV ? Elle ne nous fait pourtant pas de mal, c’est juste un divertissement, non ? Cela nous semble être plus compliqué que cela…

Et si nous nous posions cette question dans l’autre sens :
Avons nous vraiment besoin d’une télévision pour vivre heureux dans notre monde « moderne » ? Avons nous besoin d’une télévision pour être au courant de l’actualité nationale et internationale ?
Il y a peu, en abordant l’idée que nous puissions nous séparer de la TV au cours d’un repas en famille, nous avons été surpris de voir que nos proches se sentaient agressés par la possibilité que certains veuillent supprimer cet élément de la vie de l’Homme.

« A quoi bon ? »
« Cela ne sert à rien d’être extrémiste »
« Vous êtes des partisans de la charia »
« Votre enfant sera malheureux »

Nous nous sommes fait traiter de « partisans de la charria« , et en enlevant la TV à notre enfant, nous allions l’exclure de la société moderne et il ne pourrait qu’être malheureux …

Surprenant de voir comme ce sujet est sensible finalement.

Sommes-nous rétrogrades si nous décidons de nous séparer de ce bien, cette icône de notre société ?

Pourquoi s’en passer ?

La petit lucarne est un outil fantastique de communication pour faire passer des messages subliminaux, pour nous inciter à consommer en nous faisons croire qu’en possédant toujours plus, nous serons heureux.

Selon les dernières enquêtes de l’Insee, nous passons en moyenne presque 3h par jour devant notre petit (ou grand 🙂 ) écran. http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=0&ref_id=ip1437&page=graph

Pendant cette période, nous sommes passifs, et toute communication entre les personnes est bloquée. Ainsi avez-vous peut-être constaté la floraison d’innombrables TV dans les bars et leur effet quasi « hypnotique » ? Les amis s’y retrouvent à la base pour passer un moment agréable d’échange et se retrouvent finalement à regarder ces écrans sans discuter…

Les multinationales ont d’ailleurs bien compris qu’il était indispensable pour elles d’acheter a prix d’or des minutes de spots publicitaires.

Voilà par exemple comment Patrick Le Lay, ex-PDG de TF1, présentait la télévision dans un ouvrage intitulé « Les dirigeants face au changement » (Editions du Huitième jour), en 2004 :

«  Il y a beaucoup de façons de parler de la télévision. Mais dans une perspective ‘business’, soyons réaliste : à la base, le métier de TF1, c’est d’aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit.[…] Or pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c’est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible. »

Les émotions pour nous toucher et nous vendre des produits, grand classique de manipulation des multinationales de notre ère. La célèbre marque à la pomme utilise cette pernicieuse stratégie de com à merveille … et ça marche !

Prenez une minute pour voir ci-dessous comment cette entreprise vous laisse croire qu’en achetant son dernier modèle, vous deviendrez un artiste, un photographe hors pair, que vous allez trouver l’amour, faire la fête et sortir entre amis. Le pied, LA solution pour être heureux.

Pub iphone 5

Notre société nous incite constamment à acquérir des biens en nous laissant croire que cela nous mènera au bonheur.

Pourtant, acheter les derniers modèles de téléphone, la dernière tablette ou la dernière télévision ultra plate et ultra grande Full Triple HD Lazer LCD ne fera que vider notre portefeuille et nous rentrerons dès lors dans un cycle perpétuel de frustration.

Nous serons face à des désirs inassouvissables car financièrement inaccessibles et serons donc malheureux.

De plus, en changeant régulièrement de téléviseurs – nous sommes dans l’ère de l’obsolescence programmée -, nous créons des déchets toxiques que nous avons bien du mal à recycler et à revaloriser. En France par exemple, nous avons généré 408 000 tonnes de déchets d’équipements électriques et électroniques ménagers – http://www.developpement-durable.gouv.fr/Dechets-d-equipements-electriques,12039.html

Nos attentes :

Après mûre réflexion, il nous semble donc préférable de nous séparer de cette TV pour:

  • éviter les publicités qui nous incitent à consommer
  • réduire notre empreinte sur l’environnement : pas de TV à changer régulièrement, réduire notre consommation électrique
  • passer plus de temps avec notre enfant
  • que notre enfant passe plus de temps avec nous plutôt que devant la TV
  • augmenter les échanges dans notre couple
  • ne plus gaspiller 3h/jour (étude INSEE – http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=0&ref_id=ip1437&page=graph -)
  • réduire notre expositions aux scènes violentes – étude de Johnson JG, Cohen P, Smailes EM, Kasen S, Brook JS. Television viewing and aggressive behaviour during adolescence and adulthood. Science, 2002 ; 295 : 2468-2471. et article documenté de Reporterre : La télévision nourrit la violence http://www.reporterre.net/spip.php?article403

En supprimant la télévision, nous espérons avoir plus de temps libre pour des activités plus enrichissantes à nos yeux : échanges et discussions au sein du couple et avec nos amis, jeux avec notre fils, lectures, activités manuelles (tricot, couture….), activités culturelles, moments de tendresse 😉 …

A ceux qui pensent que nous perdons la possibilité de regarder des programmes intéressant, il est bon de rappeler qu’aujourd’hui, toutes les bonnes émissions se retrouvent sur la toile.

A ceux qui pensent que nous serons coupés du monde, il est intéressant de préciser que toutes l’actualité nationale et internationales se trouve facilement sur le web, les journaux papier et la radio, et que si une série TV se révélait être fantastique et très enrichissante, nous pourrions une fois de plus, la retrouver sans difficulté sur le net. Cela ne signifie pas que l’on remplacera la petite lucarne par l’ordinateur, mais que nous serons dans la démarche d’aller à la recherche d’une information précise.  Internet nous semble être un outil pédagogique bien plus intéressant que la TV.

Aujourd’hui, la TV ne nous semble donc pas indispensable à l’épanouissement de l’Homme. Nous vous ferons un petit débriefing dans 6 mois ou 1 an pour vous préciser les difficultés rencontrées ou pas …
Et vous, avez-vous fait cette démarche ? Vivez-vous déjà sans TV ? Rencontrez-vous des difficultés ? Êtes-vous isolés, exclus de la société ? Est-ce plus agréable de vivre sans ?

Merci de nous éclairer avec l’aide de vos témoignages 😉