On vide la penderie !

L’habit ne fait pas le moine :

C’est en partant de ce dicton, que nous souhaitons nous questionner sur la nécessité du contenu de notre garde robe.

La société, basée fortement sur l’apparence, le look, nous pousse à acheter régulièrement de nouvelles tenues:

  • la mode change chaque année, et ce qui était « fashion » aujourd’hui deviendra vite ringard demain …

  • à la TV, dans les films, les magazines, les pubs, on nous montre des modèles toujours habillés « tendance », qui ont l’air (grâce à cela?) beaux et bien dans leur peau…

  • les soldes et promotions nous incitent à acheter, même si nous n’en avons pas besoin (qui n’a jamais acheté un vêtement juste « parce qu’à – 50% ça valait le coût! »…)

Résultat, nos placards sont plein à craquer et pourtant, nos besoins sont très limités puisqu’au final nous utilisons souvent les mêmes vêtements.

Il semblerait donc que nous soyons pris en plein délit de surconsommation 😉 Nos biens sont largement supérieurs à nos besoins. Un bon tri semble nécessaire.

En faisant du tri, nous pourrions gagner d’avantage d’espace dans nos placards, et ce ne serait pas du superflu. Nous y verrions bien plus clair et nos choix seraient limités et simplifiés.

« Le souci de sa propre image, voilà l’incorrigible immaturité de l’homme » Milan Kundera

Attention, loin de nous l’idée de porter un unique modèle de soutane en 3 exemplaires. Il nous semble que l’on peut trouver un juste équilibre entre le nécessaire et le superflu, tout en gardant des vetements jolis, qui nous mettent en valeur, sans pour autant en changer tous les 6 mois.

Notre expérience:

  • Avant - Après

    Avant – Après

    Comment choisir ce qu’on garde?

Dans l’ensemble, les vêtements non portés (ou très peu) l’année qui s’est écoulée ont peu de chance d’être plus portés la suivante…

L’idée peut être également de garder surtout des basiques qui vont avec tout, indémodables, notamment pour les pantalons, pulls , etc. (jean, veste noire, robe noire pour les sorties « chic »), à assortir avec quelques pièces plus originales et/ou colorées (tee-shirts ou chemises par exemple)…

Nous avons aussi fait un tri en privilégiant les fibres naturelles aux tissus synthétiques.

  • Que faire de nos vêtements en trop ?

Ne jetez rien ! Vos vêtements peuvent avoir une deuxième vie.

Concrètement, nous avons fait 4 types de cartons.

 – vêtements à donner

– vêtements à réparer

– vêtements à vendre

– vêtements à entreposer chez nos parents 😉

Il existe plusieurs organismes et sites web qui s’occupent de la collecte de vêtements, en voici un extrait:

Pour la revente :

  • les marchés aux puces

  • le web : leboncoin.fr, ebay, facebook, etc.

Nos parents n’habitant pas à coté, nous y déposerons d’anciens vêtements. Au delà du fait de désencombrer les placards, cela ferait moins de choses à transporter lors de nos déplacements. Ainsi, nous pourrions plus facilement envisager de prendre le train à la place de la voiture pour se déplacer. Mais le transport est un autre sujet, ne mélangeons pas tout.

Vêtements dont on se sépare

Vêtements dont on se sépare

On a retiré une bonne quantité de vêtements. On se sépare de tout cela.

A l’avenir

Au delà du fait de désencombrer nos placards, nous souhaitons désormais nous orienter vers une consomation raisonnée, responsable et différente.

Les « bonnes résolutions » que nous allons tenter de tenir sont donc les suivantes:

  • Eviter les achats impulsifs:

si on voit quelque chose qui nous plait, on le note (dans un carnet, le telephone…), et on attend au moins une semaine pour etre sûr d’en avoir vraiment besoin (c’est valable pour tout d’ailleurs). Oui, même pendant les soldes! Et tant pis si ce pantalon à -70% avait vraiment l’air sympa :-p

  • Se demander avant chaque achat avec quoi on va le porter. S’il faut racheter aussi un top, des chaussures et une veste pour aller avec ce pantalon justement, on oublie!

  • Acheter des vêtements d’occasion

En faisant les différentes brocantes du coin, nous avons constaté qu’il existait un réel marché de l’occasion. Des vêtements en parfait état pour des prix défiants toute concurrence. On oublie juste qu’il est possible de se vêtir ailleurs que dans les grandes surfaces.

  • Pour les vêtements que nous devrons acheter neufs (chaussettes, caleçons, culottes …), privilégier les produits de qualité, et si possible bio et commerce équitable. Un peu plus cher à l’achat, mais comme on achètera moins de vêtements dans l’ensemble, on s’y retrouvera.

  • refaire un tri à chaque changement de saison

Pourquoi ces choix?

En n’achetant plus dans de grandes enseignes qui se moquent éperdument des conditions de travail des employés du textile en Inde, nous ne cautionneront plus l’exploitation des hommes et des femmes. « Mais que deviendrons ces gens s’ils ne travaillent plus ? » nous demanderez-vous peut-être ?

Le respect des hommes nous semble primordial, et nous pensons que cela vaut le coup de tenter : si ces produits ne se vendent plus, les industriels seront obligés d’évoluer, et se tourneront peut-être vers des pratiques plus respectueuses …

Il ne faut pas oublier que nous sommes des « consom’acteurs », c’est pour nous que sont fabriqués ces produits. Seuls, nous ne pouvons pas grand chose, mais si tout le monde s’y met…

Et vous, dans quel état est votre penderie ? où achetez-vous vos vêtements ? Seriez-vous prêt à vous débarrasser de certains de vos vêtements ? Seriez vous prêts à prendre en compte les critères éthiques et écologiques dans vos futurs achats ?

Quelques informations complémentaires :

Travailleurs exploités dans les usines textiles :

D’inacceptables incendies ont eu lieu ces derniers temps dans les industries textiles du Bangladesh. Dans le rapport très intéressant de Achact – Fatal Fashion (PDF) , « Les deux cas présentés dans ce rapport (Ali Enterprise et Tazreen Fashions) ne sont pas de simples accidents. Ils témoignent des conditions de travail structurellement dangereuses dans le secteur de l’habillement, tant au Pakistan qu’au Bangladesh. »

http://www.marianne.net/Ouvriere-textile-en-Inde-le-pire-job-du-monde_a198471.html

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/portfolio/2010/08/02/bangladesh-greve-dans-le-textile-pour-le-salaire-minimum_1394952_3216.html grève des employés du textile au bangladesh pour une revalorisation du salaire minimum.

L’utilisation massive de produits toxiques dans nos vêtements :

http://www.greenpeace.org/france/PageFiles/300718/Les%20dessous%20toxiques%20de%20la%20mode_2012.pdf

http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/08/23/des-produits-toxiques-dans-les-vetements-de-14-grandes-marques_1562319_3244.html

http://www.youtube.com/watch?v=BhAKD03jHSg – Emission Envoyé Spécial – France 2 – Textile mode toxique

Publicités